Propriétés du biogaz

Le biogaz est principalement constitué de méthane combustible et de gaz carbonique inerte. D’autres gaz peuvent venir s’ajouter de façon minoritaire dans la composition du biogaz : hydrogène, sulfure d’hydrogène (H²S). La teneur de ces gaz dépend étroitement du déchet traité et du degré d’avancement de la méthanisation. Le pouvoir calorifique d’un combustible est la quantité de chaleur dégagée par la combustion complète de l’unité de quantité de combustible. Le PCI est le pouvoir calorifique inférieur lorsque l’eau produite par cette combustion reste à l’état de vapeur. Le PCI du méthane à 0°C à pression atmosphérique est de 9,94 kWh/m3. Pour le biogaz, le PCI sera proportionnel à sa teneur en méthane (par exemple, pour un biogaz contenant 70% de méthane, le PCI sera de 9,94 x 0,7 = 6,96 kWh/m3).

Nature du gaz proportion (en %)

  • Méthane (CH4) 50 – 80
  • Dioxyde de carbone (CO2 ) 20 – 50
  • Hydrogène sulfuré (H2S) 0 – 0,5

ch4

Conditions de valorisation du biogaz

La saturation en eau du biogaz ainsi que la présence de COet de H2S éventuel sont susceptibles de rendre le biogaz corrosif. Le transport du biogaz s’effectue ainsi généralement par des canalisations en polyéthylène haute densité ou en inox 316. En amont de sa valorisation, le biogaz doit a minima inclure une étape de condensation de la vapeur d’eau. La désulfuration du biogaz par ajout d’oxydation (chimique ou biologique) est également une étape courante d’épuration. Pour des valorisations plus poussées de type biocarburant ou injection dans un réseau de distribution du gaz, une épuration plus importante (élimination du CO2 par décarbonatation par exemple) est nécessaire afin de rendre la composition du gaz conforme et proche de celle du gaz naturel.